Entretien de Jean Cornil avec Tzvetan Todorov