Les artistes, victimes de l’ubérisation de la culture